Santé

Y a-t-il une accoutumance au CBD ?

Beaucoup associent l’image de la plante cannabidiol à une représentation sociale de la drogue. Cela provoque une psychose au sein des consommateurs du CBD. Certains justifient leur ignorance du fonctionnement du CBD aux effets néfastes des substances illicites telles que la dépendance et de façon particulière l’accoutumance. Découvrez dans cet article, s’il existe une accoutumance dans la consommation du CBD.

Qu’est que l’accoutumance ?

La compréhension de cet article nécessite une clarification de l’accoutumance. Elle est l’adaptation du corps à certains produits. Dans le cas présent, l’accoutumance est l’adaptation du corps humain au CBD. Ainsi, on distingue deux types d’accoutumance.

A voir aussi : Comment soigner son panaris ?

Premièrement, vous avez l’accoutumance positive. Elle consiste à augmenter la capacité de votre corps à supporter les effets du produit. Deuxièmement, vous avez une accoutumance négative. Cette forme d’accoutumance signifie que votre organisme ne s’adapte plus à la dose habituelle de consommation d’un produit. Elle vous conduit à augmenter fréquemment la dose pour mieux vous sentir.

Il faut ajouter qu’il existe une grande différence entre  accoutumance et dépendance. En réalité, l’accoutumance est un processus considéré comme avantageux pour l’organisme . Même si sa forme négative est peu appréciée, elle n’est pas automatiquement nocive.  Quant à la dépendance, elle résulte d’une forme pathologique. L’absence du produit empêche le cerveau  à ne pas avancer, réfléchir, voire fonctionner sans l’apport d’une substance. C’est ce comportement que développent les consommateurs de drogue, les fumeurs de tabac et les additifs à l’alcool.

A lire aussi : Résidence senior : Passez une retraite dans un cadre tranquille

Le CBD peut-il causer une accoutumance ? 

Il existe une grande différence entre la CBD et les autres cannabinoïdes. Cette différence est observée dans leurs fonctionnements. D’abord, il faut comprendre que le CBD ne se fixe pas au même récepteur de l’organisme que le THC. Le THC se fixe aux récepteurs situés sur le corps. Tandis-que le CBD se fige au différentes molécules dans l’organisme.

Il est vrai que les deux, le CBD et le THC sont deux molécules extrêmement proches sur le plan chimique. Mais leurs actions sont différentes. Les études scientifiques prouvent que le CBD agit sur 60 molécules dans l’organisme pour son action. Ce qui n’est pas le cas des autres substances.

Les molécules du CBD affectent les récepteurs à sérotonine, les vanilloïdes, les récepteurs GABA et autres. Certaines études démontrent également que le CBD  inhibe les processus d’augmentation de certains composés chimiques dans le cerveau tels que la sérotonine et l’anandamide.

En 2011, un journal bien connu relève qu’il existe aucune accoutumance dans la consommation du CBD. Cette publication est fondée sur les résultats de recherches  des essais cliniques du CBD sur l’humain.  Ces résultats constituent une garantie pour les consommateurs du CBD.

La CBD peut provoquer une accoutumance inversée ? 

L’accoutumance inversée n’est rien d’autre que l’inverse de l’accoutumance. On conçoit que l’accoutumance est l’augmentation de dose pour ressentir les effets. Alors son inverse signifie que le consommateur aurait besoin d’une faible dose pour avoir le résultat escompté. Vous pouvez comprendre que le CBD ne présente aucun risque pour l’accoutumance.

Certaines recherches démontrent que le CBD a une action opposée au THC. Le THC dans l’organisme régule à la baisse le système endocannabinoïdol. Alors que le CBD peut augmenter le niveau d’endocannabinoïdol en inhibant la recapture. Pour cette raison, le consommateur aura juste besoin d’une faible dose pour avoir un résultat.

Cette analyse ne relève que d’une hypothèse fondée sur les observations. Toutefois, elle peut constituer un problème pour les consommateurs. Le consommateur aura du mal à savoir la dose. Cela pourrait augmenter le risque de ressentir les effets secondaires. Ces effets pourraient se manifester comme une grande fatigue et des vertiges. Il faut noter que ces effets sont bien rares.

Il faut aussi noter que le CBD est une substance différente des autres. Il agit également sur l’organisme de façon particulière sans conséquence. Les consommateurs du CBD ne prennent aucun risque d’accoutumance ni de dépendance. La consommation peut provoquer une accoutumance inversée. On parle de l’accoutumance inversée lorsque le consommateur du CBD n’a pas besoin d’une forte dose avant d’avoir le résultat espéré.