Culture

Quelles sont les grandes écoles du bouddhisme ?

Bouddhisme

Le bouddhisme, comme toutes les autres religions, possèdent différents courants avec des pratiques et des croyances qui diffèrent. Figurant parmi les trois religions mondiales, le bouddhisme a évolué au fil du temps, avec notamment des contacts avec l’étranger dans le IIème siècle. Ces contacts ont ainsi permis la création de diverses grandes écoles. Actuellement, il existe trois grands courants dans le bouddhisme. Ils correspondent à trois zones géographiques en Asie.

Le bouddhisme tibétain est sans aucun doute le plus populaire aujourd’hui. Par ailleurs, d’autres écoles ont aussi vues le jour selon leur situation géographique. Ainsi, on peut découvrir des grands courants comme les Gelukpas, les Kagyupas, les Nyingmapas ou encore les Sakya.

Si vous voulez recevoir des articles informatifs sur le bouddhisme, inscrivez-vous à la newsletter de cette boutique zen

Les caractéristiques de l’école Theravada

Aussi appelée l’école du Sud, c’est la voie des Anciens. Cette école s’est d’ailleurs implantée au Vietnam, au Laos, en Thaïland, au Cambodge, en Birmanie et au Sri Lanka. Des pays se trouvant dans le sud-est de l’Asie. Le Theravada est l’école la plus ancienne et similaire au bouddhisme primitif. D’ailleurs, les textes sacrés sont présentés en langue pâli. De plus, ce courant suggère un enseignement traditionnel pour évoluer sur la voie de l’éveil. Il a pour but de se libérer du samsara. Pour être sauvé, il est essentiel de se libérer d’un monde terrestre tourné vers des réalités impermanentes et phénoménales.

Pour vivre, il ne faut plus renaître… D’où un enseignement axé sur le développement d’un concept basé sur le non-attachement. D’ailleurs, les moines adoptent un mode de vie interdisant toute activité mondaine. Ils ne se font pas à manger, ne reçoivent aucune rémunération, ne travaillent pas.

Qu’en est-il de l’école Mahayana ?

Cette école a vu le jour en Inde. Il est considéré comme le bouddhisme du Nord, dont la Corée, le Japon et la Chine. Cette réforme du bouddhisme est basée sur l’être voué à l’éveil. Il consiste à renoncer à son propre nirvana pour atteindre un plus haut degré de vertu de don.

Ce courant se fait également appeler « Grand Véhicule », par opposition au courant Theravada, désignant « Petit Véhicule ». La dimension intérieure change entre les deux courants. Toutefois, la vie monastique est assez similaire. La figure du moine est moins idéalisée dans l’école mahayana. D’ailleurs, les moins se font à manger au Japon et en Chine. Il considère que le monde impermanent et les moines ne font donc pas de vœux perpétuels.

Le Véhicule du diamant ou l’école Vajrayana

Aussi appelée Véhicules des formules ou Véhicule du diamant, l’école Vajrayana est le bouddhisme tibétain. Notez que cette pratique est assez minoritaire dans le bouddhisme mondial. Par ailleurs, le plus connu est pratiqué dans les pays occidentaux. Symbolisant la force détruisant les illusions, cette école est née dans le Nord de l’Inde. Entre les IIIème et Vème siècles, elle s’est développée au Bhoutan, en Mongolie et au Tibet.

Elle s’inspire des préceptes des deux grands courants précédents. D’ailleurs, le Zen japonais, très populaire en Europe et aux États-Unis, introduit des éléments tantriques. Depuis le milieu du XVIIème siècle, cette école a inspiré au Tibet une politique théocratique fondée.

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites