Auto

Vers une disparition des chauffeurs VTC ?

Ces dernières années, les activités professionnelles se sont beaucoup transformées. Cela a créé la naissance de nouveaux types de travail telles que les VTC. Ceux-ci sont surtout apparus à l’arrivée d’UBER. Il s‘agit d’une plateforme internationale qui permet à des propriétaires de voiture d’être des chauffeurs par le biais d’une application. C’est en ce sens que ceux–ci se sont très vite imposés sur le marché au détriment des chauffeurs de taxi. En effet, ils proposent des prix moins chers et fournissent un service de grande qualité. Ed plus, les deux entités ne sont pas régies de la même manière aux yeux de la loi. C’est d’ailleurs cela qui est à la base de nombreux problèmes qui sont en phase de faire disparaitre le métier de VTC.

Les VTC : une création d’UBER

UBER est en ce moment l’une des plus importantes entreprises dans le monde. Il s’agit d’une société de technologie et développe des applications mobiles sur internet. Celles-ci sont des plateformes de mise en relation entre les utilisateurs et les propriétaires de transport. Basée en Californie, elle est aujourd’hui connue dans le monde entier.

UBER est à la base de la recrudescence de l’existence des VTC.

Grâce à ses applications, il est maintenant possible à de nombreuses personnes de s’improviser chauffeur privé. Toutefois, cette activité est de plus en plus réglementée. En effet, les syndicats des chauffeurs de taxi de tous les pays dans lesquels s’est implanté UBER s’érigent contre tout ceci. De ce fait, cela a une tendance fâcheuse à faire disparaitre ce métier pour concurrence déloyale. Pour faire appel à un chauffeur privé, cliquez sur ce lien https://www.taxijulien-martigues.fr/

Un futur de plus en plus sombre pour le métier de VTC

Le métier de conducteur de VTC est de plus en plus menacé. Dans plusieurs pays, de nouvelles normes ont été signées dans le domaine du transport et qui ne sont pas souvent à l’avantage des chauffeurs VTC. Aux Etats-Unis, une nouvelle loi exige qu’UBER contracte les chauffeurs en tant qu’employé et pas comme des travailleurs indépendants. Cela n’est ni à l’avantage des chauffeurs qui ont moins de marge de manœuvre et ni à l’avantage d’UBER qui se verra contraint de payer certaines charges sociales. En somme, tout ceci détruit complétement le modèle économique de cette entreprise.

Cependant, on peut noter qu’il existe d’autres plateformes autres qu’UBER qui se sont lancées dans ce marché. Cela fait naitre l’espoir et peut laisser croire que ce métier a encore quelques années devant lui.

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites