Pratique

Réinsertion au bout du poste à souder : toutes les infos liées à cette formation

La réinsertion au bout du poste à souder est une formation soudure qui se tient dans l’enceinte du Camp Est. Elle vise à inculquer à des prisonniers, les bases du métier de soudeur. C’est une formation qui n’a été mise en place que très récemment et qui s’adresse spécialement à 8 personnes incarcérées. M. Jean-Louis d’Anglebermes se charge de la formation et veille ainsi à ce que les détenus puissent s’insérer facilement à leur sortie de prison.

En quoi consiste la réinsertion au bout du poste à souder ?

C’est une première. Une formation soudure offerte à des détenus dans le but de faciliter leur réinsertion à leur sortie… on n’en avait jamais vu auparavant ! Cette première expérience se tient au Camp Est et se fait sous l’impulsion du vice-président et membre du gouvernement en charge de la formation professionnelle, M. Jean-Louis d’Anglebermes.

Le principe est simple. La direction du Camp Est a sélectionné 8 stagiaires (des détenus) qui se sont portés volontaires pour suivre une formation PNE soudure (premier niveau employabilité soudure).

Le choix a bien évidemment été appuyé par le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP). La formation dure deux mois. Elle a débuté le 13 août 2018 et devrait donc finir en début du mois d’octobre. C’est une formation qui doit pouvoir leur être très bénéfique une fois qu’ils seront relâchés.

Apporter une aide aux détenus

Tous les détenus appréhendent leur sortie, et ce, peu importe les raisons pour lesquelles ils avaient été incarcérés. Cette formation est destinée à leur faciliter leur réinsertion. C’est une formation professionnelle qui pourra les aider à obtenir une licence soudure à l’arc. Avec un matériel de soudage d’occasion, ou un équipement tout neuf, ils devraient pouvoir assembler différents matériaux.

Pour que ce projet soit parvenu à devenir une réussite, il a fallu mobiliser différents moyens. L’administration pénitentiaire a d’ailleurs apporté 6 millions de francs en guise de participation. Mais en fin de compte, c’est bien le côté humain qui prône sur tout le reste. Grâce à la formation professionnelle, les stagiaires pourront trouver un emploi à leur sortie et ne plus revenir en prison. Ces stagiaires ont été sélectionnés selon la durée de leur peine. Ils doivent bientôt quitter les lieux. Cette formation leur permettra de préparer leur retour et de ne point appréhender ce qui les attend dehors.

Show Buttons
Hide Buttons