You are here
Home > Culture > Logiciel d’architecture 3D : qu’est-ce que le format IFC ?

Logiciel d’architecture 3D : qu’est-ce que le format IFC ?

Les logiciels d’architecture 3D sont aujourd’hui très répandus. L’utilisation de ces outils informatiques n’est aujourd’hui plus restreinte aux professionnels du bâtiment. Tout le monde peut accéder à ces logiciels grâce au développement et à la vulgarisation d’éditions grand public faciles à utiliser et dont les capacités restent pourtant satisfaisantes. Les utilisateurs de ces logiciels ont certainement remarqué les différents formats des fichiers produits à partir de ces logiciels. Ces fichiers peuvent se présenter sous le format IFC, DXF ou DWG. Que signifient réellement ces formats de fichiers très courants et qu’on ne connaît pourtant pas toujours ?

Les fichiers DXF et DWG

DWG est le format natif du célèbre logiciel Autocad alors que DXF constitue son format industriel. Ils sont devenus très populaires grâce  au grand succès que ce logiciel a connu dans le monde entier. En effet, il est considéré comme le logiciel d’architecture 3D le plus utilisé dans le monde bien que son succès commence à s’essouffler face à la rude concurrence d’autres logiciels. L’échange d’information entre ces formats est possible, mais reste très limité. Ces échanges sont presque impossibles avec les autres logiciels qui utilisent d’autres formats. Cette grande restriction a aussi contribué aux développeurs de logiciels et aux utilisateurs à se tourner vers d’autres formats. Par ailleurs, leur établissement ne découle d’aucune convention, mais se justifie uniquement par la grande.

 Le format IFC standardisé

Le format IFC (Industry Foundation Classes) est aujourd’hui très courant. Il constitue le format standardisé dans le domaine des logiciels d’architecture 3D. En effet, il a été mis en place sous l’influence l’International Alliance for Interoperability (IAI), une organisation qui rassemble des entreprises spécialisées dans le développement de logiciels et dans le secteur du bâtiment et de la construction. Ce format a été standardisé afin de faciliter les échanges d’informations entre les différents logiciels.

Des certifications délivrées par Building Smart

Dans chaque pays, une institution est chargée de délivrer des certifications aux logiciels qui adhèrent au format standardisé IFC. En France, cette tâche revient à Building Smart. Pour qu’un logiciel d’architecture 3d développé en France obtienne la certification, cette institution devra s’assurer que celui-ci respecte les cahiers des charges fixés par l’IAI. La majorité des logiciels fiables actuellement disponibles sur le marché répondent à cette certification qui peut être considérée comme un gage de qualité. Vous pourriez trouver des logiciels certifiés par Building Smart sur http://www.a-doc.com/.

Top