Actu

Quelle surface pour assurance habitation ?

assurance habitation

Aujourd’hui, l’utilité des assurances habitation n’est plus à démontrer. Pour vous couvrir suite à des dommages, vous devez souscrire une assurance qui répond à vos besoins. Toutefois, il peut arriver que vous soyez dans l’incapacité d’assurer une pièce de votre logement à cause de sa surface. Pour éviter les mauvaises expériences, vous devez connaître la surface minimale requise pour souscrire une assurance habitation.

La surface normative de 9 m2

Dans le monde des assurances, les services sont régis par une règlementation. Ainsi, pour songer à une assurance, vous devez dans un premier temps vous conférer à ce que dit la loi. De ce fait, il vous faut partir alors de la définition que la loi donne à une pièce règlementaire.

Lire également : Quelques idées pour embellir vos photos de mariage

Ainsi, légalement, une pièce qui répond aux normes a au minimum une surface de 9 m2. Pour cela, les propriétaires sont tenus de proposer des logements qui répondent au moins à cette norme. De leur côté, les assureurs tiendront également compte de cette surface. Ainsi, pour souscrire une assurance habitation, votre surface doit avoir une superficie de neuf mètres carrés avec une hauteur sous plafond donnée.

Toutes les pièces dotées d’une surface ayant une superficie inférieure ne pourront pas être couvertes par votre assurance. Pour cette raison, les pièces comme les toilettes et les salles de bains par exemple ne sont pas couvertes. C’est également le cas du balcon, de la buanderie, des couloirs, etc.

A découvrir également : Comment choisir son déguisement ?

En réalité, les pièces dans lesquelles vous ne vivez pas ne sont pas généralement couvertes par les assurances. Aussi, la loi Carrez stipule que les pièces avec une hauteur sous plafond inférieure à 1,80 mètre ne sont pas incluses dans les calculs. Vous n’aurez donc pas besoin de souscrire une formule d’assurance particulière pour celles-ci.

En gros, une surface comprise entre 9 et 40 m2 peut souscrire une assurance comme étant « pièce unique ». Au-delà de ces dimensions, vous devez reconsidérer certaines modalités.

Les pièces de plus de 40 m2

Une pièce dont la surface excède 40 m2 sera considérée, non pas comme une seule pièce, mais plutôt comme deux. Ainsi, dans vos contrats, les modalités de calcul vont varier selon la surface totale de votre pièce.

En effet, lorsque vous devez aménager votre intérieur pour optimiser l’espace disponible, il sera important de mettre à jour votre contrat d’assurance. Du moment où les tarifs sont calculés en fonction de l’espace habitable, il est d’obligation légale de tenir votre assureur informé en cas de modification.

Par ailleurs, si vous possédez une dépendance, les conditions d’assurance peuvent varier selon la compagnie. La définition de la notion de dépendance n’étant pas la même au niveau de tous les assureurs, vous devez vous renseigner en amont.

Néanmoins, on s’accordera sur le fait qu’une dépendance est représentée par une pièce détachée de la maison. Cette dernière ne communiquera pas avec vos pièces à vivre. Elle ne doit pas servir de pièce à vivre ni de local à usage professionnel.

De ce fait, au moment de la signature de votre contrat, vous devez correctement prendre connaissance des clauses. C’est ce qui vous permettra de préserver au maximum ces espaces. Toutefois, selon les cas, vous aurez besoin de souscrire des extensions de garantie.

Vous savez désormais quelle surface avoir pour souscrire une assurance habitation.

Show Buttons
Hide Buttons