Actu

Logement sociaux : Pennes Mirabeau dans la liste noire de Manuel Valls

Il s’est passé quatorze ans depuis l’entrée en vigueur de la loi SRU et pourtant de nombreuses villes, plus du tiers, se refusent toujours à l’appliquer. En effet, cette loi avait enjoint les communes de plus de 3500 habitants à respecter le quota de construction des logements sociaux pour but la construction de logement. Cependant, certaines villes n’ont pas respecté cette loi ni les objectifs qu’il fallait atteindre pour sa réelle application. Dans cette liste de villes qui ont fait défaut à la loi SRU, la région PACA est la plus représentée avec 17 communes. D’ailleurs, Pennes-Mirabeau fait aussi parti de cette catégorie.

La loi SRU, pour plus d’égalité

La loi SRU avait été votée en 2000 par le gouvernement de Lionel Jospin. En effet, elle entrait dans un certain cadre égalitaire dans la création de logements sociaux en faveur de certaines familles. De ce fait, elle obligeait les municipalités concernées d’atteindre au minimum 20 % de construction de logements sociaux d’ici 2022. Toutefois, cette loi s’accompagnait aussi de mesures de suivi comme la fixation d’objectifs à atteindre pour chaque commune concernée sur une durée de trois années et un nombre de logements sociaux à financer et à construire. Toutefois, nombreuses sont les villes qui ne respectent pas ces mesures, qui n’incluent pas la feuille de route dans leurs objectifs et qui sont en retour soumises à des sanctions.

A lire aussi : Quel est le forfait illimité le moins cher ?

La région PACA : de nombreuses communes rétives à la loi

Si louer un bureau à proximité des Pennes Mirabeau dans la région PACA est fort possible, il demeure toutefois que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur n’est pas une bonne élève en matière de logement social. En effet, elle est la région qui compte le plus grand nombre de communes rétives à la loi SRU. Au nombre de 17, la commune Les Pennes Mirabeau n’échappera sans doute pas aux sanctions. D’ailleurs, le premier ministre Manuel Valls a annoncé des mesures contraignantes pour toutes les communes ciblées afin que la loi SRU, portée dorénavant par la loi Alur et dont l’objectif est de 25 % d’ici 2025, soit mise en application dans ces communes récalcitrantes.

A voir aussi : Préparer le GMAT, les conseils pour une excellente réussite