Immobilier

Le métier d’agent immobilier reconnu dans le cadre de la loi Élan

agent immobilier

Qui saurait expliquer la différence entre un agent immobilier et un mandataire ? Beaucoup d’entre nous peineraient à apporter une réponse claire à cette question. Pour pallier ce manque de limpidité et ainsi permettre au titre d’agent immobilier d’être enfin reconnu et protégé, la Faim a engagé des démarches pour finalement obtenir gain de cause.

Agent immobilier, mandataire, négociateur, quelles différences ?

Le quotidien des agents immobiliers et des mandataires indépendants est à première vue plutôt similaire. Ils ont tous deux pour but d’estimer des biens (des appartements, des maisons…), réaliser des visites et accompagner une transaction immobilière. Cependant, il existe bel et bien des dissimilitudes entre les deux professions. Est appelé agent immobilier un professionnel de l’immobilier détenteur d’une carte professionnelle délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) territoriale.

Cette carte est notamment nécessaire pour ouvrir une agence immobilière. Le mandataire indépendant, aussi appelé agent commercial travaille de façon indépendante, en gérant ses clients et ses ventes sans avoir à travailler au sein d’une agence. Contrairement à l’agent immobilier, il ne peut rédiger d’acte juridique. Il peut dépendre d’un réseau national de mandataires. La qualité du conseil et de l’accompagnement ne dépend cependant pas du titre du professionnel. “ Ce qui compte avant tout, c’est la formation du professionnel”, défend même Christophe Tanay, président de l’Union des syndicats de l’immobilier (UNIS).

A savoir que pour faire partie d’un réseau de mandataires, une formation est demandée et de nombreux critères sont scrutés. Du côté des formations pour devenir agent immobilier ou mandataire, il en existe de plusieurs niveaux : du BTS jusqu’au master !

Que prévoit la nouvelle loi ?

La loi Élan va modifier le travail des professionnels de l’immobilier. Parmi les mesures présentées se trouve la protection du statut de l’agent immobilier. Ainsi, un amendement de l’Assemblée Nationale permettra bientôt de sanctionner l’emploi abusif du terme d’”agent immobilier”.

Ainsi, toute personne se faisant passer pour ce professionnel auprès de clients pourra rencontrer des problèmes avec la justice. La Fédération Nationale des Agents Immobiliers (FNAIM), à l’origine de cette réforme, se réjouit de cette avancée dans le monde de l’immobilier.

Une meilleure compréhension pour les clients, un cadre pour les professionnels, la loi Elan promet d’éviter tout amalgame et toute querelle entre les deux professions, pourtant si proches. La bataille entre les agents immobiliers et les mandataires immobiliers n’est pas toute récente, et si elle est présentée comme essentielle par bon nombre d’agents immobiliers, les négociateurs indépendants ne sont pas tous convaincus de l’utilité et surtout de la nécessité de ce nouveau cadre légal. Les négociateurs et les agents immobiliers verront-ils réellement leur quotidien changer ?

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites