Actu

Est-ce que ça vaut le coup de passer par un courtier ?

white and brown concrete building

Pour obtenir un bon prêt hypothécaire, il n’est plus nécessaire de visiter des dizaines de banques et de négocier avec chacune d’elles. Il existe désormais un nouveau personnage clé dans le secteur de l’immobilier. Ce sont des intermédiaires hypothécaires, également appelés courtiers, qui se chargent de la lourde tâche de rechercher et d’obtenir le meilleur prêt hypothécaire.

Combien facture un courtier en hypothèques ?

Pour effectuer ces calculs, la première chose à savoir est le montant des honoraires d’un courtier. Les frais peuvent varier en fonction des tarifs pratiqués par chaque médiateur. Certains courtiers facturent une commission en pourcentage comprise entre 1 et 5 % du montant de l’hypothèque signée. D’autres, en revanche, demandent un montant fixe, généralement compris entre 3 000 et 5 000 euros.

A lire aussi : Mettre en valeur sa féminité avec le blouson moto 

Ces frais sont payés uniquement et exclusivement si un prêt hypothécaire obtenu par le courtier est contracté. Si les offres présentées par le courtier ne convainquent pas le client, celui-ci peut les rejeter toutes et ne pas payer un seul euro. Il n’est toutefois pas possible de refuser une offre et de signer immédiatement le prêt avec la banque qui l’a émise. Si vous le faites, vous devrez payer les honoraires du courtier plus la pénalité prévue dans le contrat de courtage.

 Combien d’argent économisez-vous avec un courtier ?

Les courtiers, en plus de faire des demandes de prêts hypothécaires auprès de différentes banques, négocient également avec les banques pour obtenir de meilleures conditions pour leur client. C’est pourquoi le courtier est en mesure d’obtenir des prix plus bas que ceux que le demandeur pourrait obtenir par lui-même.

A lire en complément : Les travaux de VRD : indispensables

Le taux d’intérêt fixe moyen que les banques proposent aux demandeurs de prêts hypothécaires est d’environ 1,50 %, tandis que le taux variable moyen est d’environ Euribor plus 1 %. Par l’intermédiaire d’un courtier, en revanche, il est possible d’obtenir un taux fixe d’environ 1 % ou un taux variable de l’Euribor plus 0,60 %. Toutes ces conditions varient toutefois en fonction du profil du client et des capacités de négociation et de l’expertise de l’intermédiaire.

Bien entendu, les chiffres peuvent changer en fonction des conditions que le demandeur obtient par lui-même, du taux d’intérêt obtenu par le courtier et de ses honoraires. Il est conseillé de faire d’abord ces calculs approximatifs et, accessoirement, de négocier en parallèle avec d’autres banques. Ainsi, vous verrez si l’une d’entre elles propose une hypothèque moins chère que celle proposée par le courtier. Si tel est le cas, le client obtiendra un meilleur prêt sans avoir à payer les honoraires du courtier.

Quels avantages de passer par un intermédiaire pour son prêt immobilier ?

Pourquoi serait-il judicieux de faire appel à un courtier au lieu de s’adresser directement à plusieurs institutions financières ? Tels sont les avantages offerts par ces professionnels :

  • Plus de commodité : le courtier se chargera de contacter plusieurs banques pour vous, ce qui vous fera gagner du temps en déplacements et en paperasserie.
  • Possibilité d’obtenir de meilleures conditions : les intermédiaires savent quelles banques offrent les meilleures offres. Ils savent aussi comment négocier avec elles, de sorte qu’ils peuvent obtenir des propositions plus intéressantes que celles que vous pourriez obtenir par vous-mêmes.
  • Plus de transparence : le gestionnaire de prêts hypothécaires que vous engagez expliquera en détail les conditions des offres obtenues. Ainsi, vous pourrez éviter toute surprise cachée dans les petits caractères d’une proposition de changement de banque.

Avant d’embaucher un de ces professionnels, il est important de faire des comptes pour évaluer si l’hypothèque que le courtier peut négocier compense la mise de fonds supplémentaire.

Existe-t-il des courtiers gratuits ?

Ces calculs sont effectués si le courtier demande à être rémunéré pour son travail, mais il existe aussi des courtiers qui ne demandent rien au demandeur. Le bénéfice qu’ils réalisent provient d’une commission qu’ils facturent à la banque pour qu’elle leur apporte des clients. Leur service est toutefois plus limité que celui des professionnels rémunérés. Ils se contentent de montrer au client les prêts hypothécaires susceptibles de correspondre à son profil. Mais ils ne traitent pas la demande et ne négocient pas de meilleures conditions.

Faire appel à l’un de ces courtiers gratuits peut être une bonne option pour ceux qui souhaitent juste connaître les conditions offertes par les banques.