Culture

Des photos pour aider les parents à faire le deuil de leurs bébés mort-nés

La perte d’un enfant est toujours terrible. Mais ce qui fait encore plus mal, c’est de n’avoir pas eu le temps de se faire des souvenirs avec ce petit qu’on a porté 9 mois dans son ventre. Afin d’éviter que les bébés mort-nés ne soient définitivement effacés des mémoires, les photographes bénévoles de l’association Souvenange proposent aux parents en deuil de photographier leurs nourrissons. Ils pourront ainsi garder au moins un petit souvenir de leur enfant.

Faire le deuil de la perte de son bébé

Il y a des douleurs qui n’ont pas de nom, des sentiments tellement horribles qu’on voudrait juste cesser d’exister un moment. Les personnes qui ont été obligées d’enterrer leur enfant quelques minutes après sa naissance savent de quoi on parle. Bien sûr, la perte d’un enfant reste toujours une tragédie. Mais si en plus vous n’aviez pas eu la chance de le voir vivre un peu, c’est encore pire. Le photographe pour bébé qui se trouve dans l’association Souvenange l’a compris, et c’est la raison pour laquelle il s’est assigné pour objectif d’aider les parents à faire leur deuil. Comment ? En les prenant en photo avec ces petits êtres avant qu’ils ne leur soient retirés définitivement. Les photographies se veulent remplies de poésie et d’amour. Les parents auront ainsi un souvenir de leur enfant mort-né et pourront accrocher les photos partout où ils voudront.

Immortaliser l’amour…

Avec une telle démarche, le photographe pour bébé n’entend pas immortaliser la mort, bien au contraire d’ailleurs… C’est bien l’amour qu’il espère immortaliser. Un papa penché sur son bébé, une maman qui berce son nouveau-né… on ressent véritablement de la tendresse en contemplant les images du photographe pour bébé. Pour les parents, seuls ces clichés permettront de chérir le souvenir de leur enfant parti trop tôt.

Jennifer, maman de triplés qui a été obligée d’enterrer l’une de ses petites juste après sa naissance, explique à quel point la photographie pour bébé l’avait aidé à faire son deuil. La photo est encadrée et bien visible dans sa maison. Lorsque Jennifer a rapidement compris que l’une de ses filles n’allait pas survivre, il lui a fallu se débrouiller pour garder une trace de son petit enfant. Ce fut finalement la photographe professionnelle bénévole pour l’association Souvenange qui s’est chargée de prendre les clichés avec le nourrisson décédé. Mains, pieds, oreilles, bouche, nez… chaque détail a été sauvegardé.

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites