Actu

Comment vole une montgolfière ?

vole d'une montgolfière

Flotter dans les airs au gré du vent dans une montgolfière demeure une expérience unique et extraordinaire. Cela peut même susciter la curiosité de savoir par quel mécanisme un ballon gonflé à air chaud peut faire de telles montées spectaculaires. Si vous vous posez aussi cette question alors ce qui suit vous apporte une réponse satisfaisante.

En passant par une préparation minutieuse

Le vol d’une montgolfière commence tout d’abord par la vérification des conditions météorologiques. Ainsi, trois paramètres sont mis en évidence dans le contrôle. Il s’agit en premier lieu de contrôler la nébulosité qui est la couverture des nuages dans les limites des parties où le vol aura lieu. Les menaces d’orage sont également vérifiées.

A découvrir également : Bill Cosby : risque d’être emprisonné après maintes plaintes d’agressions sexuelles

Lorsque ces éléments ne sont pas présents, il faut passer à la vérification du niveau de visibilité. Il est important que le ciel ne soit pas sombre pendant un vol en montgolfière. Une vue bien dégagée évite des cas d’accidents comme des accrochages avec la cime des montagnes.

Le troisième élément vérifié par le pilote du ballon à air est la vitesse du vent. Il est important que celle-ci ne dépasse pas les 5 m/s. Dans le cas contraire, il se peut que l’aventure soit reportée.

A découvrir également : Les bienfaits des protections anti-onde

En préparant le décollage

Pour assurer le vol d’une montgolfière, le choix de son emplacement s’effectue de manière soigneuse. Après cela le décollage pourra avoir lieu. Pour ce faire, l’objet est déposé au sol et les brûleurs sont fixés sur la nacelle. Ensuite, l’ensemble est relié aux cylindres de gaz par le biais des connexions spéciaux. Le pilote passe à l’essai avec le brûleur pour s’assurer de la solidité du circuit de gaz.

D’un autre côté, l’enveloppe est étalée sur le sol et dans la direction du vent. Celle-ci est ensuite fixée aux brûleurs et à la nacelle via des mousquetons appropriés. Un ventilateur destiné à cet effet est utilisé pour insuffler de l’air froid dans l’enveloppe de l’engin. Le remplissage s’effectue durant 5 minutes pour permettre une bonne ventilation de l’enveloppe.

En faisant réchauffer l’air de l’enveloppe par des flammes

vole d'une montgolfière

Après la ventilation de l’enveloppe, le pilote enclenche le brûleur pour émettre une quantité importante de flammes. Celles-ci réchauffent considérablement l’air maintenu dans l’enveloppe qui se dilate par la suite et devient légère. Ainsi, et à compte-gouttes, le ballon commence par s’élever du sol.

Il convient tout de même de savoir qu’avant tout processus de gonflage, la montgolfière est amarrée à un véhicule de maintien. Cette stratégie permet d’empêcher le vent d’emporter l’enveloppe remplie d’air dilaté. Ainsi, une fois les passagers prêts et l’enveloppe réchauffés à une température convenable, le véhicule largue le ballon. Celui-ci commence par voler tout doucement et dans la direction du vent.

En guidant le vol de la montgolfière

Une fois, la montgolfière se retrouve en l’air, il faut bien la manœuvrer. Cela doit donc se faire par un pilote aguerri. Il est de ce fait important d’avoir des connaissances poussées en aérostation. Dans la pratique, le ballon est contrôlé et guidé en altitude lorsque la température dans l’air est régulée. C’est sous ce principe que le pilote fait guider l’objet.

Par ailleurs, pour aller dans la direction choisie, le pilote change le cap du ballon par modification de sa position verticale et le tour est joué. En effet, la montgolfière suit une trajectoire guidée par le niveau du vent. Celui-ci étant variable selon l’altitude, il suffit dans ce cas de changer celle-ci pour faire basculer le ballon dans le sens souhaité.

Technique d’atterrissage

Les terrains d’atterrissage sont en prélude préparés par le pilote avant d’effectuer le vol. Du personnel se trouve alors sur ceux-ci pour accueillir la montgolfière. Dans les faits, avant le décollage, l’équipe sur le terrain d’atterrissage est prévenue par téléphone ou par message radio.

En pratique, le pilote ouvre la soupape de l’enveloppe et l’air contenu dans celle-ci s’échappe. Cela provoque une chute dans l’altitude du ballon. Celui-ci se couche de manière progressive jusqu’à l’atterrissage. Le personnel qui se trouve au sol aide à stabiliser le ballon en dégonflant entièrement l’enveloppe.