Actu

Cigarette électronique ou acheter ?

10 raisons éthiques, politiques, économiques, environnementales et sanitaires pour ne pas acheter votre cigarette électronique dans un bureau du tabac.

Si vous avez décidé d’arrêter de fumer en essayant la cigarette électronique, surtout ne l’achetez pas dans un bureau du tabac. La plupart des buralistes n’ont rien compris au sujet des cigarettes électroniques, et compte tenu de la croissance du marché qui a causé des baisses historiques des ventes, c’est l’industrie du tabac qui fait entrer les garants sur le marché. Une question de survie pour sauver le tabac. Vous comprendrez pourquoi et comment…

Lire également : Bien choisir son appareil pour le soin du corps et du visage

1 — Derrière les buralistes se trouve l’industrie du tabac à 100%

Bien que toutes les études montrent depuis des décennies que seule la hausse des prix est à l’origine du tabagisme, l’industrie du tabac a pu arrêter cette hausse en janvier 2015. Aucun gouvernement n’avait jamais fait autant pour l’industrie du tabac. Les buralistes se sont levés de première ligne à l’appui de cette disposition. Ils luttent également contre le paquet neutre. Ils défendent le tabac afin que les ventes ne tombent pas. Ils travaillent pour le tabac. La santé publique n’est pas et ne sera jamais leur problème. En donnant vie à un amusant, que vous achetiez des cigarettes, des cigarettes électroniques, des journaux ou des cartes à gratter, vous soutenez un soldat de l’industrie du tabac qui est responsable de la mort de 200 personnes par jour.

Les buralistes se présentent souvent comme des victimes d’un système pour lequel ils ne peuvent rien faire. Si vous regardez cette campagne, nous trouvons difficile de dire qu’ils ne sont pas complices, coupables et responsables du mal du tabagisme :

A lire également : Tour de cou personnalisé comme goodies d’entreprise

> Campagne buraliste contre le paquet neutre

2 — Si vous n’avez pas de scrupules, les brûlures sont subventionnées par l’Etat

Votre buraliste est toujours un gars sympa, vous avez peur de l’appauvrir en ne lui donnant pas un Acheter du tabac plus ? Si vous n’êtes pas inquiet de compenser la baisse des ventes, l’État subventionne les brûlures avec votre argent. Vous ne rêvez pas que c’est ce que vous appelez le contrat du futur. Belle dénomination pour aider les vendeurs de mort à maintenir ou même augmenter leur revenu. Incroyable !

Les taxes sur le tabac rapportent 14 milliards d’euros à l’État chaque année. La survie des sépultures, et surtout la vente de tabac, est un enjeu financier considérable et important pour l’État. Par conséquent, tout est fait pour garder la situation telle qu’elle est. L’arrivée des cigarettes électroniques, qui réduit la vente de tabac, est une catastrophe pour le budget de l’État et est en grande contradiction avec les questions de santé publique.

> Le contrat pour le futur sera expliqué sur le site des douanes françaises

3 — Cigarette électronique au Bureau du tabac : conçue pour demeurer fumeurs

L’ industrie du tabac a compris que les cigarettes électroniques pourraient détruire son entreprise. Ayant tenté en vain de discréditer les avantages pour la santé, elle a incité les politiciens à croire que la vapeur est un produit du tabac. Il n’y a pas de tabac dedans ! Pari incroyable… mais réussi, car la directive tabac, qui doit être appliquée en France avant mai 2016, contient un article sur les cigarettes électroniques. Toutes les dispositions de cet article visent à éliminer les produits innovants actuellement sur le marché et à les remplacer par « Cigalike » produits par l’industrie du tabac et distribués exclusivement par les citoyens.

> Détails complets de la directive sur le tabac

4 – Produits scellés, donc potentiellement extrêmement dangereux

L’ une des dispositions du règlement européen exige que les cartouches liquides soient scellées. Cet appareil est destiné au consommateur. Ce serait une « sécurité sanitaire ». À de l’industrie du tabac, c’est plutôt le contraire ! Comment pouvons-nous être sûrs qu’ils n’essaieront pas d’ajouter des produits nocifs, comme ils l’ont toujours fait avec les cigarettes ? La nicotine est moins addictive à la vapeur, il y a un fort pari que les fabricants chercheront des solutions pour résoudre ce « problème »… comme ils l’ont fait avec les cigarettes, ajoutant de l’ammoniac, par exemple.

Juste pour votre sécurité ! Évitez absolument tout produit vendu par l’industrie du tabac, et donc dans un bureau du tabac. L’histoire de la cigarette doit vous servir de leçon.

> Comment les fabricants de cigarettes utilisent des agents chimiques pour augmenter la dépendance à la nicotine…

5 – Produits à double usage obsolètes et marketing

Alors que les vapeurs ont inventé des fibres dédiées, des systèmes de flux d’air réglables, des systèmes électroniques qui régulent la température… Produits offerts par les fabricants de tabac « Cigalike » sont de mauvaise qualité et obsolète depuis plusieurs années pour comparer les appareils, même d’entrée de gamme, que vous pouvez trouver dans les magasins spécialisés. L’expérience sera mauvaise, il est impossible d’avoir une bonne qualité de la vape avec le matériel que vous trouverez dans le bureau du tabac. C’est l’objectif pour que vous soyez déçu et revenez à la cigarette. Ou si ce n’est pas le cas, de temps en temps, vous n’utilisez que des cigarettes électroniques entre de vraies cigarettes. Les marques de cigarettes électroniques appartenant à l’industrie du tabac maintiennent ce genre de discours dans leur publicité.

> Comment l’industrie du tabac favorise-t-elle la double consommation !

6 — Produits hors prix

Pas heureux de pouvoir vous offrir des produits de faible qualité, ils sont trop chers. Le « Cigalike », qui sont vendus dans les bureaux de tabac, est fabriqué à partir d’anciens brevets, qui sont maintenant complètement obsolètes d’un point de vue technologiques. liquide, en particulier dans les cartouches scellées, est vendu deux à trois fois plus cher que dans un magasin de cigarettes électroniques. Il est même impossible de comparer avec précision le prix, puisque la capacité en ml n’est même pas indiquée pour certains produits, nous parlons d’un « nombre de trains calculés dans le laboratoire » !

> Test d’un Cigalike par un vapoteur expérimenté

Du côté buralistique, le marketing le plus avancé, néanmoins, sont très exigeants pour ces systèmes « fermés », qui sont basés sur le modèle économique de la « capsule », qui permet aux clients de l’enfermer et de lui vendre un produit qui est sept à huit fois plus cher que le commerce de détail. Les affaires sont les affaires, les enterrement qui ne comprenaient rien sur les cigarettes électroniques, même donner des leçons pour mieux harponner le client.

> Cigarette électronique, le modèle commercial Nespresso

7 — Cigalike : désastreux pour l’environnement

Les cartouches scellées de Cigalike contiennent très peu de liquide. Pour un bateau à vapeur moyen, cela prend un ou même deux par jour. Du point de vue du traitement des déchets, ces cartouches sont une véritable catastrophe écologique, même si les gens les mettent dans des poubelles. N’en parlons pas quand ils sont jetés dans la rue comme des cigarettes…

Avec le matériel moderne, vous créez beaucoup moins de déchets, quelques résistances par mois. Et si vous pratiquez la vape sur des matériaux recyclables, encore mieux, quelques morceaux de coton et de kanthal.

> Mégots de cigarette, une véritable blessure pour l’environnement

8 — Éloignez-vous de la cigarette

C’ est l’évidence ! On demanderait à un alcoolique de sevrage de prendre un verre d’eau dans un bar ? Comment pouvons-nous raisonnablement penser qu’il est sage d’emmener un bateau à vapeur à un bureau du tabac s’il ne doit pas l’exposer à la tentation ? Ne pas aller dans un bureau du tabac est une règle de base pour un bateau à vapeur, surtout si l’envie d’une cigarette lui démange encore de temps en temps…

L’ industrie du tabac a compris que nous « récupérons » le marché de la cigarette électronique, elle serait en mesure de garder les clients dans leur enterrement. Les instructions pour éliminer les cigarettes électroniques sont assez claires : au milieu des cigarettes !

lumière de ces pratiques, la question de l’interdiction de la vente de cigarettes électroniques dans les bureaux du tabac devrait être soulevée par les autorités publiques et la société civile. Peut-être que cela se produira le jour où un courageux ministre de la Santé reconnaîtra l’énorme opportunité que représente la vape pour l’extermination du tabagisme… > Au lieu de tout faire pour CACHER cette solution pour la population ! À la

> Mise en place dans un bureau du tabac = Il s’agit d’un rapport TF1 où toutes les marques de cigarettes étaient visibles (floues) et un fonctionnaire a publié un nouveau produit « Cigalike » au milieu de son mettre en place des étagères à cigarettes et sa marque est également très bien lu. Ce rapport, qui est une limite de « rapport public » pour le produit en question, a été publié dans le journal de 20 heures de TF1.

9 — Incompétence : aucun conseil

Que ce soit pour le tabac, les journaux ou les jeux à gratter, les burists sont des « débiteurs ». Ils n’ont absolument aucune culture de consultation et, surtout, pas de temps. Ils gagnent si peu sur chaque vente qu’ils doivent travailler très rapidement pour faire des volumes. Ils ne comprenaient rien au sujet des cigarettes électroniques, ils n’ont pas d’antécédents techniques, pas de culture des bonnes pratiques de vape et ont déjà plusieurs années de retard dans les magasins spécialisés. Surtout à première vue, vous pouvez obtenir de meilleurs conseils dans un magasin de cigarettes électroniques. Ou seul, derrière votre écran sur les forums, les chaînes Youtube ou les groupes Facebook avec des milliers de vapeurs expérimentés pour vous conseiller.

> Formation professionnelle pour les magasins de cigarettes électroniques

10 — Variété des matériaux et des liquides

Avec un burist, vous n’avez pas d’autre choix que des appareils cigalike ou bas de gamme vendus dans les magasins spécialisés il y a 5 ans. Cependant, choisir d’essayer différents types de matériaux et de saveurs est un élément essentiel pour trouver la bonne vapeur qui vous convient pour oublier les cigarettes. Pire encore, alors que la dose de nicotine est une liberté énorme pour le vapeur (pour réduire la façon dont il le fera), certains produits de l’industrie du tabac n’offrent rien de plus de 16 milligrammes. Probablement la peur que vous ne deviez plus accro…

> Prenez le contrôle de la nicotine

Conclusion : boycott !

Aujourd’hui, la vape est toujours libre, peut-être seulement pour quelques mois. Des centaines d’études ne laissent aucun doute sur les bienfaits du tabac pour la santé. Les techniques ont fait d’énormes progrès et permettent même aux débutants de trouver des équipements de qualité très rapidement. Tout d’abord, la vape ne doit pas tomber entre les mains de son pire ennemi : l’industrie du tabac. Ne pas acheter votre cigarette électronique dans un magasin de tabac et encourager vos amis fumeurs à ne pas y aller, même ne pas essayer la cigarette électronique est un acte de résistance éthique, politique, économique, écologique et hygiénique. Il y a plus de 2500 magasins en France et de nombreux sites web qui vous livrent très rapidement. Faites confiance au monde de Vape. Le vrai. Restez à l’industrie du tabac en appelant à boycotter leurs produits !

Contradiction : Certaines personnes pensent que la vape (=visibilité) sauverait plus de fumeurs dans les bureaux de tabac. C’est une mauvaise idée parce que :

  • il est, vape continue d’assimiler avec le tabac dans l’esprit public
  • il ignore que des milliers de personnes après une déception à cause de équipement de mauvaise qualité jugé puis arrêté
  • est le confinement de l’innovation et la création de milliers d’emplois

Show Buttons
Hide Buttons