Actu

Comment voir sa déclaration d’impôt sur Internet ?

En Suisse, les citoyens paient des impôts sur le revenu et la fortune aux niveaux fédéral, cantonal et communal. À Genève, ces impôts sont perçus par l’Administration fiscale cantonale (AFC). Il perçoit l’impôt fédéral direct (IFD), ainsi que l’impôt cantonal et communal (ICC), qui sont régis par des lois distinctes.

Cet article traite en particulier de l’impôt cantonal et communal sur les personnes physiques dans le canton de Genève. Il fournit des informations pratiques et ne constitue pas un guide pour compléter votre déclaration, mais une première approche, pour comprendre les termes clés qui organisent le système de Genève, pour mieux vous identifier, vous cibler et connaître les ressources Internet appropriées.

A lire en complément : Les prérequis avant de commencer la pêche sportive de la carpe.

Comment se passe la déclaration de revenus en Suisse et à Genève

En Suisse et à Genève, l’imposition du revenu et de la fortune est réalisée sur la base d’une déclaration fiscale annuelle. Par conséquent, dès l’âge de la majorité, tout le monde ceux qui séjournent en Suisse doivent remplir leur déclaration de revenus de l’année précédente chaque année (ressortissants* de nationalité suisse et titulaires d’un permis d’établissement C). Si une personne ne reçoit pas le formulaire de déclaration, elle est obligée de le réclamer, de le remplir et de le retourner dans les délais impartis (en principe, tous les 31 mars). Les procédures fiscales pour les titulaires d’un permis G, N, F, L ou B, ainsi que pour toute personne vivant à l’étranger et travaillant en Suisse, seront détaillées plus en détail.

Par conséquent, vous devez avoir soumis votre déclaration de revenus 2019 au plus tard le 31 mars 2020 . Toutefois, il est possible d’obtenir des extensions : voir cette procédure.

A voir aussi : Disney Store : magasinez en ligne pour vos enfants !

Les personnes qui ne le font pas ou qui n’ont pas demandé de délai supplémentaire peuvent être condamnées à une amende ou à une imposition d’office sur un revenu hypothétique, c’est-à-dire sur la base des éléments connus de l’ALE (art. 37 D 3 17 CFPA). L’évaluation de l’ALE n’est pratiquement jamais favorable à l’assujetti d’office. Dans la plupart des cas, l’impôt estimé est supérieur à ce qui résulterait d’une déclaration de revenus.

En outre, des frais fiscaux supplémentaires sont à la charge de l’assujetti. Le coût est de 10 CHF pour un rappel régulier après le non-retour d’un retour dans le délai initial et de 20 CHF pour chaque rappel avec suivi d’expédition (4). Le contribuable reçoit un premier rappel si la déclaration n’a pas atteint l’ALE à la fin de la date limite initiale et qu’il n’y a pas eu de demande de prolongation. Par la suite, il sera nécessaire de déposer une telle déclaration immédiatement afin que seuls les frais de rappel soient facturés ou de demander un délai supplémentaire, conformément à la procédure à suivre à l’annexe (2). Dans ce cas, les frais de retard sont ajoutés au montant du rappel.

Finalement, les personnes qui paient les impôts d’office et/ou qui ne paient pas leurs impôts, malgré les demandes de l’AFC, risquent d’être soumis à une procédure de recouvrement à la demande et, si solvable, d’être saisis de salaires, d’allocations de chômage ou d’une rente du second pilier. D’une manière ou d’une autre, cela peut être très invalidant lorsque vous êtes à la recherche d’un travail ou d’un logement et que vous avez besoin d’un certificat du bureau du procureur.

En outre, la fiscalité de tous les contribuables de Genève* sert de référence pour le calcul et la mise à jour de leur revenu déterminant unifié (UDI) chaque année. Cela peut vous permettre de bénéficier d’une réduction spécifique pour certains avantages rémunérés, tels que les soins à domicile fournis par l’Institution de soutien à domicile de Genève (Imad), les frais de scolarité de certaines écoles accréditées pour l’enseignement de la musique, de la danse et du théâtre, ou le financement de la formation continue par le biais du chèque annuel de formation. C’est également une condition préalable essentielle à l’octroi de diverses prestations sociales (allocations d’assurance maladie, avances d’entretien, assistance sociale, etc.).

Dans ces conditions, la facture peut être coûteuse pour ceux qui ne retournent pas leurs déclarations de revenus et ne peuvent pas produire leur EDR. L’État peut interrompre le paiement des subventions d’assurance maladie, d’une subvention au logement ou surtaxer le loyer d’un logement subventionné sur la base de revenus hypothétiques. Les ménages taxant d’office ne sont pas non plus éligibles aux prestations familiales supplémentaires ou à une bourse d’études.

Impôts à l’origine

Il existe deux catégories de contribuables taxés* imposés à la source : * les ressortissants étrangers* qui n’ont pas de permis d’affaires (permis C), ainsi que toutes les personnes vivant à l’étranger et travaillant en Suisse. Concrètement, cela signifie que votre employeur* est obligé* de déduire impôt dû sur le montant du salaire et de le payer à l’administration fiscale cantonale. L’impôt d’origine est perçu à différentes échelles en fonction de la situation de l’assujetti et du revenu de l’activité imposable. Les personnes titulaires d’un permis G, N, F, L ou B ne déposent pas, en principe, de déclaration de revenus. Il existe des exceptions : en particulier les contribuables mariés* ou en partenariat avec un Suisse ou titulaires d’un permis C.

Le montant de l’impôt à la source qui a été perçu par l’employeur* peut faire l’objet d’une demande de correction de la part du contribuable concerné s’il estime que sa situation ou certaines déductions n’ont pas été prises en compte. Pour ce faire, une demande de correction doit être complétée au début de l’année suivant celle qui sera corrigée et soumise à l’ALE d’ici le 31 mars. Ce système permet notamment de corriger l’échelle ou le taux d’imposition appliqué, ainsi que de demander des déductions les coûts supplémentaires, y compris les frais de garde d’enfants, de formation, de pension alimentaire, etc. Il permet également de demander que les enfants soient pris en compte en cas d’union de fait ou de garde alternative.

Le statut de quasi-résident concerne plus spécifiquement les travailleurs transfrontaliers* et permet de déduire les dépenses réelles (assurance maladie, frais médicaux, etc.) au lieu des déductions forfaitaires déjà incluses dans les listes fiscales à la source. Pour en bénéficier, au moins 90 % des revenus du contribuable doivent provenir de Suisse.

Si vous êtes soumis à une retenue fiscale, vous pouvez en savoir plus en visitant le site Web de l’AFC directement.

L’impôt personnel

Dans le canton de Genève, les adultes sont tenus de payer une taxe personnelle de 25 CHF par an. Il est toujours perçu en plus de l’impôt sur le revenu et sert à financer l’assistant médical public. Les personnes exonérées d’impôt personnel sont : les mineurs* ; les personnes vivant en dehors du canton ou à l’étranger ; celles qui n’ont pas de biens personnels (pas de compte bancaire de crédit, pas de véhicule personnel, etc.) et dont le revenu annuel n’excède pas 3 400 CHF pour une personne seule, 5 000 francs pour un couple marié ou en couple) ; les personnes qui bénéficier d’une assistance sociale complète : assistance sociale, demandeur d’asile*, réfugié*, etc.

Payer des impôts

En principe, chaque année, vous recevez des factures de remboursement anticipé, dont le montant est estimé sur la base de votre impôt précédent. Ces dépôts sont censés couvrir vos impôts de l’année en cours. L’année suivante, vous recevrez des reçus fiscaux indiquant la différence entre les dépôts que vous avez payés et le montant réel de vos impôts. En cas de trop-payé en faveur de l’AFC, vous serez remboursé* dans les 30 jours. Dans le cas contraire, vous serez informé de la montant à payer pour régulariser votre situation et payer le reste de vos impôts.

Si votre situation change au cours de l’année, vous pouvez à tout moment demander à modifier le montant de vos dépôts en remplissant le formulaire en ligne sur le site Web de l’État de Genève.

En cas de divorce, de dissolution d’un partenaire enregistré ou de séparation (judiciaire ou de fait) au cours de l’année, vous pouvez demander une division fiscale  : vous êtes alors imposé séparément pour l’ensemble de la période fiscale en question, de sorte que vous ne devez que la partie des impôts qui correspond à vos le revenu et la richesse. Les paiements anticipés versés avant la date officielle de séparation ou de divorce sont calculés au prorata entre les époux*. Pour faire une demande de division, vous devez d’abord avoir annoncé la séparation, le divorce ou la dissolution de la société à l’Office de la population, puis envoyer une lettre à cet effet à l’AFC, au service des collections.

Il est également possible, si nécessaire, de demander un délai et, le cas échéant, un accord de paiement dans les conditions suivantes : la facture fiscale à payer a une date inférieure à 60 jours, le règlement demandé concerne un maximum de 8 paiements mensuels et l’ALE ne l’a pas encore intentée*. La demande de date limite se fait en remplissant le formulaire en ligne, disponible sur le site Internet de l’État de Genève, en utilisant le guide vocal (022 546 94 00) ou en envoyant une lettre à l’AFC : Service d’enregistrement fiscal. Si vous ne remplissez pas les conditions ci-dessus, vous pouvez envoyer votre demande par courrier expliquant votre situation personnelle au service de collecte.

Enfin, vous pouvez demander un remboursement d’impôt par courrier motivé . Il s’agit de la renonciation exceptionnelle, totale ou partielle par l’ALE à la créance fiscale qui vous est due. Dans ce cas, il est nécessaire d’expliquer et de justifier comment est payé pour ces impôts serait une contrainte excessive pour vous. Le remboursement d’impôt est accordé si la personne est en situation de retrait et que le paiement des impôts aurait pour effet d’aggraver sa situation financière et personnelle. Les remboursements d’impôts ne sont pas soumis aux mêmes conditions que les demandes de délai. Il est tout à fait possible, et même conseillé, de demander au TLC un remboursement d’impôt exceptionnel lorsque vous êtes déjà en procédure de recouvrement. Plusieurs associations peuvent vous aider à évaluer votre situation et vous soutenir dans vos efforts si cela est justifié (CSP, Caritas).

remèdes

Si vous n’êtes pas d’accord avec le calcul de votre impôt, vous pouvez le contester, dans les 30 jours suivant votre notification. La plainte doit être soumise par lettre recommandée à l’attention des autorités fiscales, du service des impôts, accompagnée de documents justifiant et, en principe, n’a pas besoin d’être étayée (une plainte contre la fiscalité d’office doit toujours être justifiée et ne peut être déposée que si la taxation d’office est manifestement inexacte). L’effet de la plainte est de forcer l’ALE à se prononcer à nouveau sur les impôts et à motiver sa décision. L’ALE réévalue tous les éléments de la taxe et peut modifier les impôts, même au désavantage du contribuable, après avoir entendu le contribuable*, indépendamment d’un éventuel retrait de la réclamation.

En cas de plainte, le contribuable est obligé* de payer le montant incontesté, étant entendu qu’un intérêt moratoire sera calculé sur le montant restant dû après le traitement de l’appel. Au contraire, des intérêts rémunérateurs seront accordés en cas d’équilibre en faveur de l’assujetti.

La décision relative à la plainte de l’ALE peut également faire l’objet d’une recours motivé et motivé, dans un délai de 30 jours, devant le Tribunal administratif de première instance (IFC).

CONSEILS PRATIQUES

Vous devrez d’abord télécharger le logiciel GetAx 2019 depuis votre connexion Internet ou sur CD-ROM (disponible à partir du 20 février 2020 dans les conseils municipaux du canton et à la réception de l’Hôtel des Finances, rue du Stand 26, 1204 Genève). Vous pouvez ensuite utiliser le logiciel GetAx 2019 pour remplir votre déclaration à l’aide de l’aide intégrée et du guide fiscal 2019.

Si vous disposez d’une connexion Internet, à la fin de votre saisie, GetAx vous permet de télécharger, en d’autres termes, votre déclaration de revenus 2019 complétée et vos pièces justificatives scannées (revenus, déductions demandées, actifs le cas échéant, jugement de séparation ou de divorce si cela s’est produit en 2019).

Vous devrez ensuite envoyer la page récapitulative avec votre signature manuscrite à l’AFC, avec tout document justificatif supplémentaire en format papier. Si vous n’avez pas pu numériser les pièces justificatives requises, vous pouvez les joindre directement en dessous de ce pli.

Si vous n’avez pas de connexion Internet, vous devrez imprimer l’intégralité de la déclaration, puis envoyer le document signé, ainsi que toutes les pièces justificatives, à l’AFC.

Administration fiscale cantonale Déclaration des personnes physiques Boîte postale 3838 1211 Genève 3

Si vous ne possédez pas d’ordinateur, 2 appareils en libre-service équipés du logiciel GetaX2019 sont mis gratuitement à la disposition du public à la réception de l’Hôtel des Finances (26, rue du Stand). Si vous déclarez des articles en devises étrangères, utilisez les taux de change officiels pour les convertir en francs suisses. Votre déclaration de revenus, papier ou électronique, doit être conservée pendant au moins 10 ans. Enfin, voici la liste des lieux, dans Genève et dans le canton, qui proposent un service d’assistance pour remplir votre déclaration de revenus.