Actu

Quand parle-t-on de responsabilité civile ?

La responsabilité civile statue sur les modalités de réparation des dommages causés à une autre personne. Grâce à ce concept, chaque citoyen est responsable de ses actions. Ainsi, elle est régie par le Code civil, et concerne chaque personne. Suivant cette logique, il est capital de connaitre les faits qui permettent de l’exécuter. Cet article apporte de plus amples informations sur les conditions de mise en œuvre de la responsabilité civile.

Les conditions générales pour appliquer la responsabilité civile

Il est impératif de réparer un dommage causé dans la société. D’où le terme « responsabilité civile ».  En effet, cette dernière n’oblige pas seulement à supporter les charges causées par ses actes. Mais, elle invoque aussi les directives à suivre suite à un préjudice. Par ailleurs, les actions qui occasionnent la responsabilité civile sont l’imprudence, la négligence ou la faute causant un dommage à autrui.

Lire également : Effacer son casier judiciaire

Les critères de mise en œuvre de la responsabilité civile

Pour appliquer les clauses de la responsabilité civile, il faut considérer plusieurs critères. Ainsi donc, avant de réunir les preuves, il faut notifier au préalable ces critères.

Le dommage subi

Avant de faire ressortir la responsabilité du fautif, il faut être sûr du dommage. Ensuite, le préjudice doit être actualisé. Dans ce sens, la jurisprudence s’assure de l’effectivité du dommage avant de statuer. Toutefois, certains critères ont été retenus par la jurisprudence. Ainsi, lorsqu’une victime subit directement un dommage, elle peut exiger une réparation. Avant, le préjudice doit être licite.

Lire également : Le 4x4, une voiture à l’aise en ville ou hors-piste pour un vrai plaisir de conduite

Aussi, l’estimation de la réparation se réalise aisément, lorsqu’il s’agit des dommages patrimoniaux. Par contre, lorsqu’il s’agit d’un préjudice extrapatrimonial, il est difficile d’évaluer cette réparation. Ce dernier engendre des dommages d’ordre moral qui sont compliqués à estimer.

Il faut savoir également que le dommage est sous plusieurs catégories. Dans ce sens, vous avez :

  • le dommage matériel qui concerne la détérioration d’un bien quelconque ;
  • le dommage moral qui intervient lorsque la morale d’une personne est affectée;
  • le dommage corporel concerne toute attente portée au physique d’une personne.

Le juge se tourne généralement vers les conséquences du dommage. Suivant cette logique, lors d’une action, le juge se réfère au Code civil de 2021 avant de prononcer son verdict. De même, il est capital de rappeler que le juge ne diffère pas le préjudice et le dommage. De plus, lorsqu’il s’agit d’une responsabilité pénale, le dommage représente un tort subi par une personne. De ce fait, le dommage causé est la résultante de cette lésion.

Fait générateur

Pour appliquer la responsabilité civile, vous avez également besoin du fait générateur. En effet, il est l’acte à la base du dommage. Certains indices sont indiqués par le Code civil de 2021 afin de connaitre ces faits. Ainsi, vous avez :

  • la faute qui intervient lorsqu’une personne porte atteinte directement à autrui ;
  • le fait de la chose qui représente l’objet ou l’animal d’un propriétaire causant un dégât à autrui ;
  • le fait d’autrui qui concerne les parents d’un mineur portant attente à autrui.

Par ailleurs, pour la responsabilité civile contractuelle, lorsqu’un contrat n’est pas exécuté cela fait état d’un fait générateur. Dans ce sens, l’estimation de la réparation s’effectue suivant les clauses. De même, la réparation intégrale est l’unique issue qu’il faut prendre en compte pour la responsabilité civile délictuelle.

Lien de causalité

Le lien de causalité est impératif dans la définition de la responsabilité civile. En effet, le lien de causalité signifie que tout préjudice est la conséquence d’une faute.  Ainsi, lorsque la victime prétend à une correction, il faut veiller à lier la faute et le dommage. Il faut rappeler que ce lien est règlementé par la loi. En consultant le Code pénal suivant les articles 1240 à 1242, vous verrez son importance.

Par ailleurs, la preuve que le lien de causalité existe advient à la victime. Au même moment, le responsable de l’action va prouver par toutes ses forces qu’aucun lien de causalité n’existe. Mieux, lorsque le responsable de l’action n’est pas distinctif, le lien de causalité peut être revendiqué. Il faut savoir aussi qu’une victime peut convoquer les parents d’un mineur. Cependant, ce dernier est affranchi de toute réparation lorsqu’il est frappé de perte mentale.

Pour finir, il faut retenir que tout dommage ne donne pas systématiquement lieu à une responsabilité civile. Ainsi, avant qu’elle soit appliquée il faut premièrement une faute, après un dommage et un lien de causalité qui lie la faute et le dommage.