You are here
Home > Santé > Orthodontie invisible : Linguale, Gouttière ou Appareil transparent ?

Orthodontie invisible : Linguale, Gouttière ou Appareil transparent ?

Le problème quand on est un adulte, c’est qu’on a une vie sociale extrêmement riche, que l’activité professionnelle occupe une place de premier ordre dans notre existence, et que l’on ne peut pas se permettre de faire mauvaise impression à quelqu’un avec qui l’on pourrait conclure le contrat le plus important de notre carrière, ou à quelqu’un censé choisir entre nous et un autre pour vendre un bien immobilier, ou à quelqu’un supposé tester notre fiabilité dans le cadre d’un entretien d’embauche approfondi… Autrement dit, dans cette période mouvementée de notre existence, si nos dents ont besoin de soins, alors l’orthodontie invisible s’impose de façon inconditionnelle.

Qu’est-ce que l’orthodontie invisible ?

C’est une pratique répandue aussi bien dans l’orthodontie pour enfants (la plus courante, compte tenu de la malléabilité des jeunes mâchoires qui, de fait, facilite l’obtention de résultats probants) que dans l’orthodontie pour adulte. C’est dans cette dernière que l’orthodontie dite « invisible » est la plus favorisée : plus chère, elle joue un rôle plus important chez l’adulte que chez l’enfant.

Ce dernier est entouré de groupes de gens de son âge, chez qui le port d’appareils dentaires et gouttières de contention en tous genres est monnaie courante. L’adulte en revanche, aura beaucoup plus de mal à assumer (à tort ou à raison) un appareillage voyant.

Par conséquent, l’orthodontie invisible consiste en l’installation, dans la mâchoire et/ou sur les dents du patient, d’un dispositif en matière transparente. Lancé dans les années 2000, le concept n’a cessé d’évoluer depuis et atteint aujourd’hui des taux d’invisibilité plus que satisfaisants. À tel point qu’on se l’arrache (sans mauvais jeu de mots), et ce, malgré l’investissement qu’il implique (jusqu’à 8000 euros pour un appareil dentaire).

Les revers de la pression sociale

Avant, l’orthodontie avait réputation de pratique médicale pour l’enfance. Aujourd’hui, le monde est un monde d’esthétique. Il faut être beau, avoir un corps sain, faire du sport, être visuellement irréprochable. C’est du moins le sentiment qu’on a sur certains flancs de la société (et c’est une vérité française, mais aussi mondiale). Dans le cadre d’une profession, avoir une bonne coupe de cheveux et un sourire symétrique, blanc comme neige, peut se traduire par des signatures de contrat à gogo. Cet article vous donne par ailleurs bien d’autres bonnes raisons d’arborer une dentition au poil.

C’est ainsi que le nombre d’adultes ayant recours à l’orthodontie invisible s’est multiplié de manière impressionnante au cours de la dernière décennie. Par ailleurs, la disparition de ce tabou provoque également un effet – plus discret, mais non moins notable – de port d’appareillages dentaires non invisibles. La gêne et la honte occasionnées par des bagues n’a plus vraiment lieu d’être, ces dernières étant de plus en plus perçues comme la preuve que la personne porteuse prend soin d’elle et est donc – en apparence du moins – en phase avec les critères d’acceptation sociale qu’imposent les non-dits au quotidien.

Passons en revue les outils et les modes opératoires

Comme mentionné plus haut, aligner ses dents implique d’aligner les sous. Mais le jeu en vaut la chandelle, puisque nous sommes en 2017 et qu’au 21ème siècle, la science fait des progrès dans tous les domaines, et que l’orthodontie invisible n’est pas en reste. On observe trois formes d’appareillages invisibles, que voici :

  • La gouttière invisible : réalisée sur mesure par un laboratoire spécialisé, la gouttière est un modèle creux de vos dents qui présente de nombreux avantages. Elle les enveloppe comme un gant une main (c’est aussi le pendant médical des protège-dents portés par les sportifs). C’est un sillon de plastique transparent. Il ne fait qu’un demi-millimètre d’épaisseur. On parle de gouttière occlusale lorsque cette dernière est portée dans le but d’empêcher le contact entre dents du haut et dents du bas (un contact qui, lorsqu’il est trop fort et fréquent, crée des déformations).

  • L’orthodontie invisible linguale : il s’agit de bagues dentaires que l’on pose sur la face intérieure des dents. Autrement dit, on ne les voit pas et leur efficacité reste la même. La pose est délicate et peut impliquer un temps de repos de quelques jours ou semaines.

  • Les bagues invisibles en résine et en céramique : ces deux matières ont réputation d’être très discrètes. Leur pose se fait par séchage des dents puis collage des bagues (avec une colle spéciale dont les propriétés écœurantes n’ont d’égale que l’efficacité).

À noter que l’orthodontie invisible ne garantit pas une invisibilité optimale pour les deux ans que dure généralement le traitement. Si vous buvez beaucoup de café, fumez ou ne prenez pas soin de vos râteaux au quotidien, les élastiques auront tendance à jaunir (mais ils sont remplaçables). Les bagues en résine également auront tendance à jaunir. Pour cette raison, la céramique reste plus fiable (et plus chère).

Top