You are here
Home > Maison > Les erreurs à éviter quand on veut abattre une cloison

Les erreurs à éviter quand on veut abattre une cloison

Si le bricolage demande beaucoup de passion, il exige également des talents d’autodidacte. Avoir la main habile ne suffit donc pas, surtout lorsqu’il s’agit de s’attaquer à des ouvrages très techniques comme l’abattement d’une cloison.

En apparence très simple, l’ouvrage requiert non seulement de la force, mais aussi une grande connaissance des notions d’abattement de cloison. En tant qu’amateur, il existe de nombreuses erreurs qui pourraient vous faire faire échouer. Voici les plus courantes pour votre sécurité ici.

Vérifiez les murs porteurs

« Vérifiez les murs porteurs ». Voilà une mise en garde qui pourrait vous aider à ne pas commettre la pire des erreurs en matière d’abattement de cloison.

Un mur porteur fait partie du squelette de la maison et son rôle est de :

  • Supporter la charpente ou la toiture et reposer sur ses fondations;
  • Prévenir les risques de déformation de la maison sous l’effet de la poussée horizontale ;
  • Supporter les murs et les planchers des étages au-dessus du premier niveau.

À l’inverse, la cloison est un mur qui permet de séparer plusieurs pièces entre elles.  Elle n’est pas indispensable à la solidité du bâtiment et c’est pour cela qu’elle peut être abattue pour agrandir une pièce (ex: créer une cuisine ouverte en abattant la cloison entre la cuisine et le salon). Or, sans le mur porteur, la maison s’écroule. Il peut s’agir des murs de façade ou des murs de refend qui sont des murs porteurs d’intérieur.

Il est difficile de reconnaitre un mur porteur simplement à son matériau qui peut être le bois, la brique creuse, le béton cellulaire ou la pierre. Vous ne pouvez pas non plus vous fier à son épaisseur. La seule référence, c’est le plan de construction de la maison. En cas de doute, il vaudrait mieux demander l’avis d’un architecte ou autre professionnel du bâtiment. Sinon, vous risquez de faire écrouler tout le bâtiment.

Travaillez avec des outils adaptés

Abattre une cloison sans les outils adaptés est une grossière erreur. Inutile de vous ruiner en équipement. Si la cloison est en placoplâtre, une simple masse fera l’affaire. Les cloisons en béton exigeront par contre l’usage d’une tronçonneuse à disque. La précaution est de mise lors de l’usage de ces deux outils. En savoir plus sur lachaussuredesecurite.com.

L’autre  erreur qu’il ne faut pas commettre est de vous lancer dans un abattement de cloison sans protection. Vous protéger implique l’usage d’une blouse, de gants, de lunettes de protection, d’un masque et d’un casque. La blouse protégera vos vêtements tandis que les gants préserveront vos mains. Quant aux lunettes et au casque, elles retiendront les projectiles alors que le masque vous empêchera d’inhaler de la poussière.

Préparez votre chantier

Avoir reconnu la bonne cloison et être muni des bons outils et de la bonne protection, ça ne suffit pas. Il faut encore préparer le chantier à l’opération.

Déjà, commencez par protéger vos meubles de la poussière et des projectiles. Les recouvrir de draps suffira pour la poussière, mais pas pour les projectiles. Vous aurez aussi à les déplacer en fonction de l’évolution des travaux.

D’autre part, il faudra poser des étais du sol au plafond pour supporter ce dernier une fois que la cloison aura été abattue. Cela permet de limiter les risques d’affaissement.

Top